Aujourd’hui, je souhaite vous parler de Bernard Clavière, de ses actions et de son dernier livre. Ses activités militantes me plaisent depuis longtemps déjà et lorsque j’ai fais sa connaissance, j’ai découvert un homme atypique et attachant…

Après une enfance marquée par les problèmes de santé, Bernard décide à l’âge de 18 ans qu’il ne verra plus jamais un médecin. A 60 ans, il a toujours le poids de ses 18 ans, une santé éblouissante, et n’a plus jamais revu un médecin pour cause de maladie. Il a donc souhaité faire partager au plus grand nombre les informations qui lui ont permis de transformer sa vie. Nature & Partage, l’association crée par Bernard, œuvre pour l’éducation à la santé, pour l’épanouissement de la personne comprise dans sa globalité physique, mentale, émotionnelle et spirituelle, et pour la promotion de l’autonomie individuelle dans la gestion de la santé.

Le cœur du message peut être résumé ainsi :

– La santé, comme la cuisine ou les langues étrangères, ça s’apprend !

– Cet apprentissage ne peut résulter que d’une démarche personnelle, d’autant plus volontariste que le système de santé prévalent aujourd’hui tend plutôt à maintenir l’individu dans un état de dépendance, de désinformation et d’inconnaissance.

– La médecine actuelle qui a atteint un très haut niveau de sophistication et de compétence dans le domaine de la réparation du corps physique, n’est pas la plus indiquée pour donner cet enseignement. Les médecins connaissent tout des maladies, mais n’ont jamais étudié les lois de la santé et de la vie ! Autrement dit, ce sont des spécialistes de la maladie, pas de la santé…

– Il existe des moyens simples, naturels, peu coûteux ou gratuits et souvent très anciens, pour conserver ou recouvrer la santé. Si certains se développent rapidement, comme la phytothérapie, d’autres profondément efficaces, comme le jeûne ou le nettoyage intestinal (irrigation du côlon), sont largement méconnus dans notre pays alors qu’ils connaissent ailleurs la faveur du public et d’un bon nombre de médecins qui ont la liberté de les utiliser, ce qui n’est pas le cas chez nous.

Afin de mettre un coup de pied dans la fourmilière de notre immobilisme et de notre apathie, Bernard Clavière a organisé la Croisade pour la santé, une formidable aventure humaine mais aussi une action revendicative et éducative forte : 500 kms à pied, sans manger !

Quelques extraits du livre:

«Comment l’immense majorité de la population mondiale en est-elle venue à penser que s’arrêter de manger quelques temps est dangereux, impossible,- ou idiot?»

«Comme un drogué a besoin de sa dose régulière, nous sommes tout autant dépendants de nos doses alimentaires quotidiennes.»

«Il n’est pas de meilleur moyen de mourir trop tôt que de manger trop, trop souvent, trop mal.»

«Nous vivons n’importe comment, nous mangeons n’importe quoi, et nous comptons sur la richesse publique pour résoudre nos problèmes de santé, dont nous sommes le plus souvent personnellement responsables.»

«Je rêve de voir la suspension temporaire de l’alimentation intégrée aux programmes de l’éducation nationale, des écoles primaires jusqu’aux universités, et bien sûr dans les facultés de médecine…»

Le livre de Bernard Clavière : initiateur et leader de la Croisade pour la santé est sorti récemment avec pour titre évocateur : « Et si l’on s’arrêtait un peu de manger … de temps en temps ! ». Quelques réflexions sur la réduction alimentaire, à l’usage des paresseux de la cuisine et autres rebelles de la dictature gastronomique, agro-industrielle… et médicale! (mais néanmoins épicuriens), de ceux qui en ont assez de souffrir inutilement.

Un livre de 300 pages au ton léger, polémique mais teinté d’humour, sur le jeûne, moyen de santé irremplaçable, source de plaisir profond et outil prodigieux pour changer la face du monde. Un essai décapant sur notre addiction à la nourriture et la façon d’y remédier en pratiquant le jeûne avec sagesse.

Des faits historiques, scientifiques, des arguments forts, des idées stimulantes et originales, et de nombreux conseils pratiques expérimentés par l’auteur.

Pour trouver son livre: Et si on s’arrêtait un peu de manger de temps en temps

Partagez cet article :

Laisser un commentaire