Aujourd’hui je relaye un article paru dans Le Parisien, dans lequel l’écrivain et aventurier Sylvain Tesson faisait part de son étonnement à propos du comportement et du ressenti d’un grand nombre de français.

Voici l’article:


Un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer

Un matin, il n’y a pas si longtemps, au micro de nos confrères de France Inter, l’écrivain voyageur Sylvain Tesson, de retour de l’un de ses périples au bout du monde, s’étonnait à propos de ses concitoyens et de leur rapport à leur propre pays, la France. Plus qu’il ne s’étonnait, il s’interrogeait sur ce qu’il appelait « une épouvantable déprime, une sorte de neurasthénie collective ».

Or, constatait Tesson, « la France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer (…) et lorsque l’on tourne autour du monde, et qu’on se rend compte de l’état d’asservissement des femmes (…), des immenses catastrophes écologiques et climatiques (…) on pourrait dresser une géographie du cauchemar qui étreint le voyageur » mais qui, toujours selon l’écrivain, épargne largement la France.

Ainsi, le voyage est toujours une belle leçon. La découverte permet de se mesurer. Non pas pour se dire qu’il y a plus malheureux ailleurs et se contenter de ce que l’on a sans rien améliorer. Il y a, à ce titre, et il faut le rappeler, des situations individuelles terribles en France, des souffrances, des désarrois. Les ignorer serait indigne. Mais il faut savoir regarder. C’est important, le regard. C’est même primordial, pour mesurer objectivement une réalité, pour que cette insupportable notion de « sa vérité » ne l’emporte sur « la vérité ».

Le regard donc et… les chiffres.

La raison plutôt que la subjectivité, c’est toujours plus juste pour appréhender une situation. Pour que « le ressenti » ne l’emporte pas sur la réalité. Pour que le sentiment que « ça ne va pas », le sentiment que « rien n’ira mieux », le sentiment que « l’industrie fout le camp », le sentiment que « l’éducation va à vau-l’eau », le sentiment que l’on n’est plus soigné, protégé, défendu… soient balayés par les chiffres.

Sinon, les Cassandre pourront semer la peur, la déprime, agiter le spectre d’une France qui fout le camp. Et ceux qui alimentent les réseaux sociaux en fake news, rumeurs et photomontages habilement propagés se frotteront les mains. Tout cela est rance et pourrait bien mener au pire, quand les discours les plus radicaux se rejoignent. Et que, au milieu, personne ne s’élève pour dire la raison.

Voir les choses telles qu’elles sont, et non telles qu’on aimerait qu’elles soient, c’est une sacrée ambition.
La France ne va pas si mal. Pour peu que l’on regarde aussi de ce côté-là du miroir…

Nicolas Charbonneau (Le Parisien)


Mon appréciation

Nous vivons dans un pays magnifique, les prestations sociales sont les plus importantes au monde (Le montant total des prestations de protection sociale (santé, retraite, famille, chômage) s’est établi à 741 milliards d’euros en 2018 !!!), l’aide au démunis est un exemple « international », nous avons notre belle liberté de penser, mais cela ne suffit pas.

Râler, vociférer et constamment vouloir plus, envier les biens des autres, accuser les élus de tous poils, ne pas assumer la responsabilité de sa vie, dénigrer et bafouer l’autorité, manifester toujours et encore, manquer de respect à autrui pour un oui ou pour un non …

Nous sommes 100% responsables de notre vie ! Arrêtons d’accuser les autres !

Tout cela est malheureusement notre quotidien – un marasme accentué et relayé par les réseaux sociaux avec cet anonymat permettant les pires rumeurs, pensées de bas niveau et haine à gogo – tant bon nombre de nos concitoyens semblent Ô combien muselés, démunis et appauvris dans ce qu’ils nomment « un état totalitaire et liberticide… » Un comble non ?

Pourtant, apprécier ce que l’on a n’est-ce pas le début du bonheur ?

Partagez cet article :

6 réflexions au sujet de “Dites les français : et si l’on arrêtait un peu de se plaindre ?”

  1. C’est bien clair que l’on est plutôt gâtés en France avec toutes les prestations sociales Etc … Se plaindre c’est totalement honteux !

  2. Sylvain Tesson est extraordinaire dans sa façon de vie et de voir les choses. J’adhère totalement à ce qu’il dit…

  3. Depuis longtemps le comportement des franchouillards râleurs, irrespectueux et avides des biens d’autrui m’agacent profondément. Cette attitude me semble bien effectivement ardemment relayée et consolidée par les saloperies de réseaux sociaux (comme vous le mentionnez avec cet anonymat bien pratique pour injecter et diffuser sa haine !).

    Nous vivons dans une société dans laquelle les gens se plaignent toujours, c’est triste et consternant. Moi j’en ai pris mon parti : plus d’infos TV, journaux et Cie et positionnement autour de mes proches, tout est MA responsabilité, bouteille pleine plutôt que vide Etc.

  4. Trop gâtés les français ! toujours en train de demander, demander, demander ! si au moins ils faisaient un effort mais non ! tout leur est dû ! et en plus ils ne sont jamais contents de ce qu’on leur donne ou alloue ! une vraie plaie !

Les commentaires sont fermés.